Les décharges sauvages

La carte du recensement des décharges sauvages du secteur de Saint-Hippolyte avec de nombreuses photos est également accessible en cliquant ici.

Pourquoi ce recensement ?

Nous nous baladons souvent en famille dans la forêt. Que dire aux enfants quand nous tombons sur un de ces points « Les gens sont sales, c’est mal, il ne faut pas faire ça ! » Et après ? Se plaindre, dire que ce n’est pas bien, c’est une chose ; agir pour que les comportements changent, pour faire prendre conscience et pour nettoyer aussi les dégâts commis par certains en est une autre. Ainsi, pour commencer cette lutte -ce terme peut être utilisé au vu des nombreux champs de bataille que nous avons recensé- il nous fallait avoir un état des lieux. Comprendre à quel point le problème était grave. Nous n’avons pas terminé mais ce que nous avons déjà vu, découvert, établi n’est pas glorieux pour nos campagnes et les gens qui l’habitent.

Comment ?

Plusieurs méthodes sont utiles pour procéder à ce genre de recensement : la première consiste à prendre sa voiture et ses pieds et de s’arrêter là où la voiture peut se garer. Régulièrement, le lien est établi : si une voiture peut se garer, décharge dans les fourrés. La deuxième méthode consiste à demander aux habitants, ils sont nombreux à très bien savoir où sont les décharges sauvages dans leur village.

Et après ?

Après et pendant ! Nous avons déjà contacté tous les maires des communes concernées. Nous avons obtenu 3 réponses sur les 30 mairies contactées. Il faudrait pouvoir envoyer des courriers papiers + téléphoner et même aller dans les mairies mais cela demande beaucoup de moyens humains et financiers. Par ailleurs, la mise en place de la loi NOTRe ne facilite pas notre prise de contact avec des élus débordés et qui se renvoient la balle. Par exemple, la future communauté de commune Maiche/Saint-Hippolyte nous propose, éventuellement, de faire un exposé de nos actions devant le conseil communautaire, mais pas avant mi 2017.

En parallèle, des démarches sont mises en place : proposition de nettoyage par des bénévoles (un nettoyage réaliséeen juin 2016 à Noirefontaine), réunion d’information publique (une en juin 2016 à Villars-Sous-Dampjoux), sensibilisation dans les écoles…

Nous voulons aller plus loin sur cette problématique. D’où le projet d’exposition à venir en 2017 (Voir l’onglet Exposition en haut de cette page)